David Léger a participé à la 3ème édition du Salon Fragments à Toulouse du 30 novembre au 3 décembre 2023. Ce salon, organisé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Occitanie, s'est tenu à l’Hôtel Dieu Saint-Jacques, rue Charles Viguerie.

Comme lors les 2 précédentes éditions, le Salon Fragments met à l’honneur la créativité et l’excellence des métiers d’art de la région, en sélectionnant de façon très rigoureuse les exposants. Il devient un rendez-vous incontournable pour les prescripteurs, architectes d’intérieur, designers, collectionneurs et amateurs d’art de la région Occitanie.
David Léger a ainsi tout naturellement trouvé sa place au sein de ce Salon, auquel il a  participé pour la 3ème fois. Il y a présenté une dizaine d’œuvres, dont certaines très récentes et jamais exposées, à l’instar de la sculpture « Heavenly chair » (photo), une œuvre exceptionnelle en marbre Grand Antique d’Aubert, l’un des plus beaux marbres du monde.
David Léger a exposé ses œuvres dans la salle des Pèlerins, au sein de l’Hôtel Dieu Saint-Jacques. L’artiste était présent tous les jours (sauf entre 12h et 14h) pour accueillir les amateurs d’art et les collectionneurs.
<pour en savoir plus sur David Léger>

Hôtel Dieu Saint-Jacques, 2 rue Charles Viguerie – 31300 Toulouse

Horaires :
- Jeudi 30 nov : de 14h à 18h
- Vendredi 1er déc : de 10h à 19h
- Samedi 2 déc : de 10h à 19h
- Dimanche 3 déc : de 10h à 18h

Entrée gratuite

C'est une très belle exposition d'une cinquantaine d'oeuvres de l'artiste Christoph Hasse, que la Ville de Cassis accueille du 19 au 29 mai 2023 dans les Salles Voûtées, dans la cour d'honneur de l'hôtel de Ville, place Baragnon. L'expositon invite le spectateur à se plonger dans les inspirations de l'artiste, à parcourir un monde onirique et des récits mythologiques. Dans ces récits, c'est toujours la lumière qui vient apporter aux personnages leurs formes et leurs couleurs. En mouvements ou figés, les Hommes attendent l'arrivée de rayons nouveaux qui viendraient les animer de leur lumière.

Ces récits partent souvent du corps, ce lieu paradoxal, à la fois prison de notre âme et moyen pour nous mouvoir dans l'espace. Qu'arriverait-il si nous détachions le corps de l'Homme, si nous séparions le corps de ce qu'il renferme? Si nous ne commandions plus nos gestes et mouvements, si la conscience et l'esprit quittaient inopinément ces courbes de chair, ces os et ces muscles?

L'exposition invite à revoir le corps humain dans sa matérialité, comme une forme malléable, un ensemble de courbes et de contre-courbes, de pleins et de vides. Nous y découvrons un monde autre où le corps n'est que matière inanimée, sculpture figée, flottant dans l'eau ou dans l'espace.

Entrée libre du 19 au 29 mai 2023, ouvert tous les jours de 11h à 13h et de 15h à 19h - les Salles Voûtées, place Baragnon, Cassis.

Pour découvrir d'autres oeuvres de Christoph Haase, cliquez ici

Christoph Haase est né à Paris en 1998 dans une famille allemande. Il pratique le dessin dès son plus jeune âge. En 2015, il rencontre le dessinateur Olivier Mariotti qui constituera une importante source d’inspiration. Il se forme par la suite à la peinture en autodidacte, et réalise des commandes de fresques murales et de décors de théâtre.
Il développe son univers esthétique grâce à la pratique soutenue d’un dessin rapide et instinctif. « J’ai commencé à dessiner de manière spontanée, à l’arrache, sans jamais retravailler mes dessins pour ne préserver que l’intuition et le trait brut ». Pour en savoir plus sur l'artiste et découvrir ses oeuvres, cliquez ici

Tanya Angelova expérimente des supports et des matériaux non conventionnels (soie, fils…) qui rendent son œuvre résolument originale et contemporaine. Elle participe depuis 1997 à de nombreuses installations, travaillant sur les décors et costumes de spectacles, sur divers événements en Bulgarie, en France, en Espagne, en Allemagne notamment.

"Dans mon travail de création, je suis guidée par mon désir de transformer, de confronter, de combiner des matériaux différents. Je brode parfois la toile pour renforcer l’expression de mes émotions..." Pour en savoir plus sur l'artiste et découvrir ses oeuvres, cliquez ici

Né en 1949 en Touraine, Jean-Baptiste Leroux s’imprègne très tôt de la lumière du Val de Loire en même temps que de son patrimoine architectural. Ayant rejoint Paris, il devient directeur artistique de la galerie Nikon à Saint-Germain-des-Prés en 1978, puis dirige la galerie Canon de Beaubourg de 1979 à 1989, ce qui lui permet de partager sa passion avec ses aînés, Robert Doisneau, Jacques-Henri Lartigue, Lucien Clergue…

Une rencontre à Courances en 1985 avec la propriétaire des lieux, Madame de Ganay, le conduit à sa première exposition de photos de jardins. Celle-ci lui ouvre les portes des plus prestigieuses propriétés de France et d’Europe, Versailles, Vaux-le-Vicomte, Sans Souci, Caserte, La Granja, les jardins des Grimaldi… puis celles de Son Altesse Royale le roi Mohammed VI du Maroc. Des échappées vers le Maroc saharien et ses oasis, comme vers les villes de Tanger et Venise, lui ouvrent de nouveaux horizons… tout aussi lumineux.

Mic Chamblas-Ploton
Journaliste
Pour en savoir plus sur Jean-Baptiste LEROUX et découvrir ses oeuvres, cliquez ici